Sommaire


Le matériel de projection


Projecteur - Paniers - Ecran - Table de projection - Table lumineuse


1. PROJECTEUR

On trouve actuellement dans le commerce des projecteurs dont la lampe a une puissance de 150 à 400 Watts. En règle générale, la puissance de la lampe détermine l'intensité lumineuse mais celle-ci, ainsi que la qualité de l'image sur l'écran, dépendent aussi d'autres éléments (objectif, condenseur, filtre anti-chaleur, centrage de la lampe, positionnement de la diapositive). On aura donc grand intérêt à comparer avant l'achat les résultats observés sur écran, et de préférence avec des diapositives-tests ou des mires.

Pour des projections de type familial ou dans des pièces de dimensions modestes, une puissance de 150 W est suffisante, mais une puissance de 250 W assurera une plus grande polyvalence. Les intensités supérieures n'ont d'intérêt que pour les projections dans de grandes salles.

projo Leica La qualité optique, ainsi que la fiabilité mécanique, sont des éléments essentiels à prendre en compte tandis que certains dispositifs (minuterie, télécommande infrarouge, éclairage de lecture, etc.) sont d'utilité secondaire. L'objectif standard (85-90 mm) est parfois mal adapté et un objectif de focale de 120 mm peut être préférable; il le sera en tout cas pour des projections publiques. Un zoom peut être pratique si l'on change de lieu de projection, mais la qualité optique et la luminosité ne sont pas toujours au rendez-vous. Une ouverture égale ou supérieure à 2.8 (2.5) est vivement conseillée.

projo Simda Pensez au soin que vous avez mis à choisir vos objectifs de prise de vues: il serait dommage que la qualité obtenue soit dégradée au stade de la projection ! Malheureusement, on trouve rarement dans les revues spécialisées des tests d'objectifs de projection; aussi, la meilleure méthode consiste-t-elle à faire soi-même des tests avec des mires. Dans toute la mesure du possible, on fera des tests comparatifs : deux projecteurs identiques équipés d'objectifs différents, projetant deux mires identiques sur un même écran; ou encore deux projecteurs différents, mais avec le même objectif, projetant la même image. On regardera la résolution, la planéité du champ (les bords doivent être droits), la répartition uniforme de la lumière (celle-ci peut dépendre aussi du centrage de la lampe) et le rendu des couleurs.

Les projecteurs avec réglage de l'intensité lumineuse sont intéressants : en projection familiale, on utilisera la puissance réduite, tandis que la pleine puissance sera nécessaire dans des salles plus grandes ou lorsque l'obscurité totale ne peut être obtenue.

Le remplacement de la lampe doit pouvoir se faire aisément (à ce propos, ne jamais toucher une lampe neuve avec les doigts). Certains projecteurs sont équipés d'une lampe de réserve qui se substitue soit manuellement soit automatiquement à la lampe d'origine. Ce système est très pratique mais, vu le supplément de prix qu'il entraîne, il se justifie plus pour les projections publiques régulières que pour les projections privées.

Si le dispositif de mise au point automatique (autofocus) est peu utile pour la projection de diapositives montées dans des caches avec verres, il assure un confort de projection appréciable pour les projections privées vu qu'il est rare que l'on monte toutes ses diapos sous verres; toutefois, il devrait être débrayable.
Il est également utile de pouvoir éteindre la lampe en laissant fonctionner le ventilateur car la durée de la lampe est prolongée par un refroidissement accéléré.



2. PANIERS de PROJECTION

Un des éléments de choix d'un projecteur est le type de paniers qu'il utilise.
Il y a en effet deux grands types de paniers de projection : les paniers droits et les paniers circulaires, chacun d'eux présentant bien évidemment des avantages et des inconvénients que nous résumons ci-après. Il convient de les prendre en considération car, à long terme, ces paramètres ne sont pas anodins. [Voir également la Fiche technique "Stockage des diapositives"]

Les paniers droits
Panier droit Les plus courants, aussi appelés paniers Leitz ou Leica, ou encore paniers universels ou standard, ont une contenance de 36 ou, plus fréquemment, de 50 diapositives. On les trouve vendus par paire dans des boîtes empilables, ainsi que par cinq ou six dans des malettes plastiques pratiques pour le transport.

Il existe aussi les paniers "LKM" (pour "Leitz-Kindermann Magazin"), plus courts - voir la photo du milieu - et qui ont une contenance supérieure (60 ou 80 diapositives) mais ne conviennent qu'aux diapositives montées sous caches minces et ne peuvent être utilisés que sur les projecteurs ayant un "bras pousseur" adapté – se renseigner avant l'achat pour éviter tout problème de compatibilité !

Panier LKM Il y a enfin les paniers spéciaux "CS" qui ne conviennent qu'aux diapositives montées sous caches de type "CS" ultra-minces (brevet Agfa); ceux-ci étant très peu répandus, nous déconseillons ce type de paniers.

Principaux avantages des paniers droits standard ou universels : très répandus; faible encombrement; simplicité/solidité; coût.
Principaux inconvénients : capacité réduite; projection en continu impossible sans accessoires.
[ Voir aussi la fiche "Conseils pratiques" consacrée au choix des paniers de projection ]

Les paniers circulaires
Panier rond Aussi appelés "paniers Carousel" ou "paniers Kodak", ils ont une contenance de 80 diapositives.

Principaux avantages : grande contenance; projection en continu; manipulation aisée.
Principaux inconvénients : coût; encombrement; relative fragilité.

Si la plupart des projecteurs à paniers droits utilisent les paniers droits de type universel, il n'en va pas de même avec certaines marques de projecteurs qui utilisent des paniers circulaires spécifiques, incompatibles avec les paniers Carousel et qui, à terme, risquent d'être difficiles à trouver. Il faut donc veiller lors de l'achat à s'assurer du type de paniers utilisés.

Enfin, on trouve dans le commerce des paniers, droits ou circulaires, moins coûteux que les modèles d'origine. La plus grande prudence s'impose car l'expérience prouve que ces modèles bon marché sont souvent de construction "légère" et présentent des défauts sérieux de fiabilité.



3. ECRAN

La nature et la qualité de la surface de l'écran sont importantes car elles déterminent la netteté et la luminosité de l'image projetée. On veillera à ce que la surface soit bien blanche; il peut être utile qu'elle soit lavable. Suivant les fabricants, il existe de nombreuses variétés dont voici les principales.

La toile perlée (des perles de verre sont incluses dans la surface), la plus courante, devrait être évitée; en effet, elle assure une grande luminosité mais elle donne un grain visible à courte distance et ne réfléchit bien la lumière que sous un angle assez fermé - les spectateurs assis sur les côtés verront une image terne et granuleuse.

A l'inverse, la toile mate est moins lumineuse, plus fine et supporte des angles très ouverts. La luminosité est homogène et les couleurs sont bien rendues; elle n'est à conseiller que dans des pièces que l'on pourra obscurcir parfaitement et avec un projecteur puissant. Il existe chez certains fabricants une finition de toile mate souvent appelée "nacrée" qui a notre préférence car elle est presque aussi lumineuse que la surface perlée, tout en donnant plus de finesse à l'image et en supportant des angles ouverts: La restitution des couleurs est également excellente.

Les surfaces métallisées (quelquefois appelées "écran plein jour") sont très lumineuses, réfléchissent la lumière sous des angles ouverts et donnent une image fine; elles conviennent bien aux projections dans des pièces claires. Malheureusement elles sont assez fragiles et les écrans de ce type sont plutôt chers; on note également parfois une légère modification des couleurs.

Il existe d'autres types de surfaces d'écran, généralement destinés à des conditions spéciales de projection, comme les écrans translucides pour la rétroprojection, mais nous n'en traiterons pas ici vu leur peu d'intérêt pour l'amateur moyen.
Il est conseillé de choisir un écran comportant une bordure noire de quelques centimètres sur les quatre côtés; les bords noirs améliorent en effet la luminosité apparente, subjective, de l'image projetée et servent aussi à "fermer" l'image.
écran plafond
Indépendamment des problèmes de place ou de rangement, la taille de l'écran doit être adaptée aux dimensions de la pièce.
Etant donné que nous faisons à la fois des vues verticales et horizontales, l'écran doit être carré; pour une utilisation familiale, sa taille devrait être d'au moins 1,5 m de base. Les spectateurs devraient idéalement se trouver à une distance égale à deux fois la hauteur de l'écran (soit plus de 3 mètres) et le bas de l'écran devrait être à plus de 1 m du sol.

Les écrans sur trépied sont pratiques car facilement déplaçables, mais ils occupent pas mal de place et ne sont pas toujours faciles à orienter par rapport au projecteur. Notre préférence va donc aux écrans que l'on fixe au mur ou au plafond car ils ne prennent pas de place et sont "opérationnels" en quelques secondes.
écran mural
La surface de la toile étant fragile, les écrans doivent être montés sous carter (métal ou plastique robuste). Pour les photographes et les diaporamistes qui assurent souvent des projections en déplacement, il existe des écrans pliables ou démontables extrêmement pratiques; toutefois, le temps de montage et de démontage les rend inadaptés à un usage familial.

Ne pas oublier de placer le projecteur rigoureusement dans l'axe de l'écran (pour éviter les déformations latérales et les pertes de luminosité) et à une hauteur correspondant le plus possible au milieu de l'écran; à cette fin, on préférera une table de projection à un empilage de livres sur la table à repasser...



4. TABLE de PROJECTION

Une table de projection réglable en hauteur et stable est un accessoire très utile, pour ne pas dire indispensable; il est pratique qu'elle soit équipée d'une ou deux tablettes. Le plateau supérieur, celui sur lequel sera placé le projecteur, devrait être réglable en inclinaison. Les pieds doivent également être réglables pour compenser les éventuelles inégalités du sol.
La stabilité est le point faible de la plupart des tables de projection pliantes, surtout lorsqu'on utilise un projecteur à paniers droits (le mécanisme de transport des diapositives provoquant des vibrations latérales). Une astuce consiste à suspendre sous le plateau central un poids ou un lest (sac de sable, par exemple) au bout d'une ficelle. Outre le poids supplémentaire qu'il apporte, ce lest abaisse le centre de gravité de l'ensemble et augmente considérablement la stabilité. Note: cette astuce est aussi valable pour les pieds légers de prise de vue.


5. TABLE LUMINEUSE
Grande table lumineuse
Une table lumineuse ne fait pas, à proprement parler, partie du matériel de projection mais elle en est un complément utile pour préparer une projection de qualité; elle est indispensable pour construire un diaporama.

Si, pour la projection "normale", la table lumineuse sert essentiellement au tri, pour le diaporama elle devrait être aussi grande que possible (minimum 50 diapos) puisqu'elle sert à la confection du montage. Avant l'achat, assurez-vous que la table lumineuse délivre une lumière blanche (tubes de qualité lumière du jour), uniformément répartie (regardez les coins !) et qu'elle ne chauffe pas trop.

Il est tout à fait possible de la construire soi-même (la table lumineuse ci-contre est une construction "artisanale" et peut recevoir 300 diapositives), ce qui est conseillé étant donné que les tables lumineuses du commerce sont soit de qualité très médiocre (plastique, lampes ordinaires, petites dimensions), soit très chères (modèles professionnels).
Petite table lumineuse
A noter que l'on trouve depuis peu des tables lumineuses de petites dimensions (6-12 diapositives), fonctionnant sur piles et délivrant une lumière de grande qualité. Si elles ne conviennent pas réellement à la confection d'un diaporama, elles se révèlent d'une grande utilité pour l'examen des diapositives dans d'excellentes conditions et sans prendre beaucoup de place.
Evidemment, les possibilités de visualisation et le "confort" ne sont pas les mêmes qu'avec une table "professionnelle" telle que celle représentée ci-dessous...


table lumineuse pro



Photos Gérard Desroches


Sommaire