Sommaire


Tests d'objectifs - 17 mm
Lire les conditions du test dans l'introduction

Boîtier Gérard

Sigma AF 17-35 mm 2.8-4 à f:8; 1/250
Sigma 17-35mm

Nikkor AF 17-35 mm 2.8, à f:9; 1/320
Nikkor 17-35mm


De gauche à droite :
Sigma AF 17-35 mm 2.8-4, à f:8; Nikkor AF 17-35 mm 2.8, à f:9

Sigma 17-35mm   Nikkor 17-35mm

  
Boîtier Georg

Sigma AF 17-35 mm 2.8-4 à f:8; 1/250
Sigma 17-35mm

Nikkor AF 17-35 mm 2.8, à f:10; 1/350
Nikkor 17-35mm


De gauche à droite :
Sigma AF 17-35 mm 2.8-4, à f:8; Nikkor AF 17-35 mm 2.8, à f:10

Sigma 17-35mm   Nikkor 17-35mm



Deuxième série

Au vu des résultats des tests précédents, nous avons fait une nouvelle série, toujours pour comparer les deux zooms 17-35 mm,
mais cette fois à deux ouvertures différentes f:4 et f:11.

Sigma AF 17-35 mm 2.8-4 à f:4; 1/1000
Sigma 17-35mm

Sigma 17-35mm


  
Nikkor AF 17-35 mm 2.8, à f:4; 1/1600
Nikkor 17-35mm

Nikkor 17-35mm


Sigma AF 17-35 mm 2.8-4 à f:11; 1/125
Sigma 17-35mm

Sigma 17-35mm


  
Nikkor AF 17-35 mm 2.8, à f:11; 1/200
Nikkor 17-35mm

Nikkor 17-35mm


On constate tout d'abord que la mesure de la lumière faite avec le Sigma (l'appareil étant en mesure matricielle avec priorité au diaphragme) conduit à une surexposition de 2/3 d'IL – 1/1600 s contre 1/1000 s dans un cas, et 1/200 s contre 1/125 s dans l'autre.
On constate aussi aisément, surtout sur la portion d'image très agrandie, qu'à f:4 le Sigma donne une image beaucoup plus "molle" que le Nikon. A f:11, le Sigma fait presque jeu égal avec le Nikon. On remarque toutefois une déformation en barillet (visible en particulier sur les mâts) plus forte sur le Nikon que sur le Sigma.




Sommaire